oct 242013
 

Une expertise normande à votre service...

Créée et dirigée par Bertrand Tierce, Chroniques et Actions est une entreprise indépendante qui exerce cinq métiers complémentaires en Normandie :

Actualité...

A la "Une" de la Chronique du 19 novembre 2018 (n°559)

La préfet du ministre.

Si on considère qu’un préfet doit toujours s’appuyer sur la personnalité politique la plus forte de son territoire pour agir efficacement, Thierry Coudert est - de ce point de vue - un préfet de l’Eure très heureux. Sa personnalité politique forte est Sébastien Lecornu, le ministre des Collectivités locales, une étoile montante du Gouvernement qui n’oublie pas son département puisqu’il y est très présent, en personne (en moyenne, une visite chaque semaine) ou par procuration, grâce à ses amis “bien placés” comme Pascal Lehongre, le président du Conseil Départemental.

Sébastien Lecornu et Thierry Coudert se voient très souvent. Les deux hommes s’apprécient ; le préfet apporte au ministre son expérience de haut fonctionnaire, mais aussi - et surtout - sa capacité à rassembler des acteurs différents, en dissolvant les étanchéités qui trop souvent les séparent, comme il le fit en 2008 avec “La Diagonale”, le club des “sarkozystes” de gauche qu’il animait, alors qu’il était “dir. cab.” de Brice Hortefeux.

De fait, Thierry Coudert est un préfet “très politique”, une sorte d’extra-terrestre de la haute fonction publique qui fut membre de l’UMP au Conseil de Paris avant d’en être exclu pour avoir soutenu Anne Hildago en 2014 ; “c’est un a-typique inclassable”, dit ce proche de Bernard Cazeneuve, Bernard Cazeneuve qui le connaît depuis plus de 30 ans et qui le proposa comme préfet de l’Eure, en mai 2016. Thierry Coudert aime mélanger les cartes, c’est sa marque de fabrique, c’est aussi celle de Sébastien Lecornu.

Avec Pascal Lehongre, il entretient une relation de (très) grande connivence. Cela convient bien au ministre qui veut faire de l’Eure un territoire d’innovations en mariant étroitement l’action de l’État et celle de la collectivité. Il vient encore de le prouver, le 12 novembre dernier, lors de la 4e conférence des élus locaux de l’Eure, en annonçant la création d’une “plate-forme unique” État/Département, à l’usage des élus locaux, afin de faciliter leurs démarches et de simplifier l’accès aux aides disponibles.

Mon commentaire : le duo Coudert/Lehongre est aussi un atout pour “gérer les imprévus et les impertinents”. Les impertinents ? On pense à Guy Lefrand à Évreux ou encore au duo “Morin/Maurey” du côté d’Epaignes et de Bernay ; des élus qui refusent le leadership de Sébatien Lecornu et qui vont maintenant s’opposer à lui, de plus en plus souvent, de plus en plus durement.


• Qui sont les leaders de la Grande Normandie ?"

La réponse est dans le “Top 120" des personnalités normandes qui présente les élus, hauts fonctionnaires, responsables socio-professionnels, relais d'opinion… Contact: bertrand.tierce@wanadoo.fr

• "Normandie 2018, mode d'emploi"

Réforme de l'Etat, réunification de la Normandie, restructuration métropolitaine et intercommunale, crise financière et chômage, mutations économiques et sociales : en 2018, un nouveau paysage s'est installé. Pour le comprendre et comprendre la suite, j'organise pour vous et votre garde rapprochée, une demi-journée de décryptage sur le thème : "Grande Normandie 2019, mode d'emploi". Si ça vous intéresse, contactez moi :  bertrand.tierce@wanadoo.fr